4 janvier 2008

La femme, une créature cruelle? Bin quin!

On a eu la preuve par huit cette semaine: la femme ne devient pas bitch et cruelle, elle est née ainsi. Pour preuve, cette discussion survenue en pleine froidure du mois de janvier, alors que j'en étais rendu à perdre mon front aux griffes assassines de l'hiver. Ça se passe entre notre héritière légale et sa meilleure amie, que nous appelerons Hitler afin de protéger son identité.

Héritière légale:
Dans Sims 2 [on parle bien d'un jeu virtuel ici], il y a une fille que je n'aime pas vraiment. Je lui ai fait une coiffure horrible et elle a tellement pleuré. Ahahah!

Hitler :
Ahahah, c'est bon!

Et le PIRE, c'est que maman héritière était là et n'a pas soufflé un traître mot pour les rabrouer. Elle aussi souriait de satisfaction. J'ai eu droit à un énième «tu comprends rien». Évidemment.
___

Sims 2! Elle prend la peine de monter un personnage de fille qu'elle N'AIME PAS pour la faire pleurer en la coiffant horriblement. Quand j'étais petit et non atteint d'obésité morbide comme maintenant - merci temps des Fêtes - on pleurait seulement quand on mangeait un G.I. Joe dans l'oeil ou une branche d'arbre dans la tempe, gracieuseté d'un petit cousin un peu excité.

Maintenant les FILLES peuvent créer des personnages honnis dès le départ, question de les torturer. C'est pour quand, Sims Guantanamo? On peut bin avoir été chassés du Paradis terrestre à cause de vous autres, pêcheresses. C'était quoi, vous avez mal peigné le serpent j'imagine?

Pffffff.

7 commentaires:

sof a dit...

C'est vrai que c'est tout Mélanie, cette petite... ;)

Philémon a dit...

Oui et non, elle ne s'est pas battue encore.

© Mel a dit...

Et qui s'est qui a inventé ce jeu, hein? hein? Des gars comme toi qui cherchent à se victimiser de la froidure du mois de janvier dans le front de ses griffes au lieu de se mettre une tuque. Oh pis tu comprends rien.

Josiane a dit...

J'en ai connu qui noyaient les personnages qu'ils n'aiment pas.

On enlève l'échelle de la piscine et voilà.

Une coiffure horrible : elle peut se compter chanceuse!!!

Pascale a dit...

J'ai essayé deux fois de jouer à ce jeu dans ma vie.
Fois #1: une bonne femme célibataire sans enfant, je me suis dit ça va être facile hein--> Ben oui! Me semble! Elle passait son temps à brailler sur le lit absent par manque d'argent de sa chambre à coucher et si je ne me trompe pas, elle a du mourir d'une dépression nerveuse.
Fois #2 (faisont quelque chose à notre image, ça devrait bien aller): un mère monoparentale avec deux enfants--> j'ai oublié la fin, mais ça devait ressembler à la fois #1 parce que les enfants, que dis-je!, les monstres étaient absolument incontrôlables. Y en a un des deux qui a du mettre le feu à la cuisinière et on s'est trouvé dans la rue, personne ne voulait hébergé cette tribu de damnés, tu penses bien.

Maintenant, viens pas me dire que ces bonhommes-là sont crées à notre image, ok?

(à la longueur du commentaire, j'aurais peut-être du en écrire un billet hein?)

Encre a dit...

Un vrai régal. Trop drôle, il faut que tu publies. Je ne sais pas sous quelle forme (BD?), mais il faut que tu publies!

Encre a dit...

Je dis ça, amis comme on ne connais pas l'identité des blogueurs... Peut-être que tu publies déjà, va savoir?!